Dans un biotope, les espèces animales et végétales qui y résident (la biocénose) interagissent entre elles. Différents types d’interaction existent, que nous vous proposons de découvrir ci-après. 🐄🐦🐺

La prédation

La prédation est une forme d’interaction dans laquelle une espèce (qualifiée de « prédateur ») se nourrit aux dépens d’une autre (qualifiée de « proie »).

Généralement, le prédateur et la proie appartiennent à deux espèces différentes, bien que le cannibalisme (pratique qui consiste à consommer un individu de sa propre espèce) s’observe chez de nombreux animaux (cannibalisme de survie, cannibalisme sexuel, cannibalisme parental ou cannibalisme filial).

Le parasitisme

Le parasitisme est une forme d’interaction dans laquelle une espèce (qualifiée de « parasite ») se nourrit et se développe aux dépens d’une autre (qualifiée d’ « hôte »).

Dans ce type d’interaction, le parasite n’a pas nécessairement pour finalité de tuer son hôte (à la différence du prédateur vis-à-vis de sa proie).

Le commensalisme

Le commensalisme est une forme d’interaction originale dans laquelle une espèce tire bénéfice d’une autre espèce, sans que cette dernière ne soit impactée par la situation. Il s’agit là d’une interaction à bénéfice non réciproque.

Ainsi, le héron garde-bœufs qui se nourrit des insectes et des petits animaux dérangés par les mouvements du bétail (bovins, chevaux) en train de pâturer est un exemple de commensalisme.

La symbiose

La symbiose est une forme d’interaction dans laquelle les deux espèces concernées ne peuvent pas vivre l’une sans l’autre.

Le lichen est ainsi un organisme issu d’une symbiose entre une algue et un champignon : l’algue bénéficie de l’eau et des sels minéraux contenus dans le champignon, tandis que le champignon bénéficie du glucose nécessaire à sa croissance qui est produit par l’algue (par photosynthèse).